Le Jeûne hydrique : redonner du tonus à l’organisme

Image

by Mignake Gnim Zabdiel 03 Feb 2020 0 commentaires 846 Vues

Dr. Maarira Koutoumna, nutritionniste-Biogéniste spécialisé en éducation nutritionnelle et en pédagogie de la santé montre comment faire le jeune hydrique.

 

Le jeûne hydrique consiste à arrêter volontairement la consommation des aliments pendant une certaine période afin de permettre au corps de se reposer et de se régénérer. Contrairement au jeûne sec, ici, on peut boire de l’eau tout au long de la journée. Le jeune hydrique se fait de diverses manières en tenant compte de la situation de l’individu. Il peut être fait en ne buvant que de l’eau ou en y associant d’autres liquides ou boissons dont les tisanes, jus, ou soupes de légumes. Le jeûne hydrique n’est pas pratiqué comme les jeûnes religieux ou traditionnels qui se caractérisent généralement par une abstinence de boire, de manger certains aliments ou tous les aliments à certaines heures ou pendant un certain nombre de jours. Mais plutôt, il s’agit d’un jeûne médical, thérapeutique et scientifique. C’est une méthode curative qui amène à faire le ménage dans l’organisme à base de l’eau, jus de fruits, tisanes, infusions, soupes de légumes.

 

Le principe du jeûne hydrique

Le père de la médecine Hippocrate affirmait que « manger quand on est malade, c’est nourrir sa maladie ». Le jeune hydrique tire son essence scientifique des traditionnelles expériences thérapeutiques Hippocrate, des expériences du jeûne thérapeutique du docteur allemand Otto Büchinger (1878-1966). Les animaux, quand ils sont malades, ont une sagesse instinctive qui les amène à cesser de s’alimenter afin de guérir.   

Selon les expériences de ces deux scientifiques, quand on soumet le corps à une carence alimentaire, il est sujet à un stress qui l’oblige à puiser dans ses réserves et le contraint à l’autorégulation physiologique où on voit les cellules saines se fortifier et les cellules malades s’affaiblir. Il survient aussi une autorégulation émotionnelle, avec un bouleversement hormonal provoqué par le jeûne qui active la production de sérotonine et de la phényléthylamine, qui sont les hormones du bonheur et de la joie. 

Le jeûne hydrique enclenche l’autophagie, le phénomène de désintégration des tissus de mauvaise qualité. Suit ensuite un processus de reconstruction et de régénération des tissus sains. De ce fait, le corps récupère tout ce qui peut lui être utile et brûle sa réserve pour avoir de l’énergie. Le jeûne hydrique donne le temps à l’organisme de faire un nettoyage en profondeur des parois artérielles et veineuses, des cellules de tous les organes et des espaces qui les séparent. 

 

Qui peut faire le jeûne hydrique ?

Tout le monde peut le faire, mais les personnes qui souffrent des maladies telles que le diabète, la tuberculose, les ulcères, l’anémie, l’hépatite, l’hypertension artérielle, les cancers et les enfants doivent se faire accompagner par un professionnel de santé qui maîtrise cette pratique thérapeutique.

 

Les réactions ou désagréments du jeune hydrique.

On parle souvent de crise de détoxification : fatigue, maux de tête, l’irritabilité, légers malaises, crises de foie, insomnies, angoisse, fatigue ponctuelle, hypoglycémie ponctuelle, problèmes de digestion. Ces désagréments sont temporaires et ne durent jamais très longtemps.  On peut réduire la crise de détoxification en ajoutant des jus et de l’eau en cas de besoin. L’hypotension survient au début du jeûne et engendre la fatigué et un état léthargique. Pour faire face à la fatigue et l’irritabilité, il faut prendre le temps pour se reposer dans un endroit calme.


Quand faire le jeûne hydrique ?

Il est souhaitable de faire ce jeûne quand on est en congés. Car, il s’agit d’une pratique qui demande beaucoup de repos, du calme afin de permettre à l’organisme de s’autoréguler et se régénérer. Si le spécialiste traitant prescrit un jeûne thérapeutique, alors il faut prendre le temps de se reposer et ne rien faire comme activité. Si on veut aller au travail et faire le jeûne hydrique, il faut réduire le temps et l’intensité du travail. Il faut garder à l’esprit que les deux atouts pour réussir ce jeûne c’est le calme et le repos. D’où si possible, il est conseillé de se retirer dans la campagne ou dans un centre ou maison où règne le calme. 

Laissez un commentaire

Connectez-vous :




slider-image

Plantes médicinales locales contre la Covid-19

14 May 2020

Il existe des recettes maison qui contribuent à renforcer le système immunitaire. Santé-Education a toujours publié des articles qui recommandent des recettes, des astuces et pratiques

L’oignon contre l’asthme bronchique et les affections respiratoires

25 Mar 2020

Toutes les infections des voies respiratoires, de la sinusite à la bronchite et la pneumonie, s’améliorent grâce à la consommation d’oignon. Les effets bénéfiques de l'oignon...

Projet ma santé, mon école, un enjeu collectif au Togo: 18 enseignants primés « ambassadeurs de la non-violence »

25 Nov 2020

La 1ère édition de la journée de célébration des enseignants ambassadeurs de la non-violence s’est tenue le mercredi 25 novembre à Lomé. L’événement, initié par l’ONG La Chaine de l’Espoir (LCDE)

La réflexologie pour renforcer le système immunitaire

14 Nov 2020

Un atelier de travail des réflexologues a été animé à Lomé le 14 novembre dernier. C’est une initiative de l’Association des praticiens de la Réflexologie du Togo (APRT).

TAGS

,