Projet ma santé, mon école, un enjeu collectif au Togo: 18 enseignants primés « ambassadeurs de la non-violence »

Image

by Tsonyadzi Gadiel 25 Nov 2020 0 commentaires 303 Vues

La 1ère édition de la journée de célébration des enseignants ambassadeurs de la non-violence s’est tenue le mercredi 25 novembre à Lomé. L’événement, initié par l’ONG La Chaine de l’Espoir (LCDE) vise à promouvoir la non-violence au sein des établissements scalaires. Il s’inscrit dans la mise en œuvre du « Projet ma santé, mon école, un enjeu collectif au Togo (MSME) ». Au total 18 enseignants venus de 5 établissements cibles du projet ont été identifiés et couronnés pour leur engagement et actions en faveur de la non-violence en milieu scolaire. Les activités de la rencontre ont été présidées par M. Assiah Saya, Représentant le Directeur Régional de l’Education (DRE-Golfe).

Au Togo, la pratique de la violence est très fréquente dans l’éducation scolaire. Une étude menée par Plan International en milieu scolaire au Togo en 2014, a montré que les élèves les plus fréquemment victimes de châtiments corporels que sont ceux des groupes d’enfants ayant des résultats scolaires (94,7%), et des difficultés d’apprentissage (89%). Selon une étude conduite en 2013 le milieu scolaire par l’ONG Bornefonden, 42,6% des filles souffrent de la violence verbale, 21,6% de la violence sexuelle et 17,6% sont victimes de châtiments corporels.

Selon « l’Analyse des connaissances, attitudes et pratiques en santé sexuelle et reproductive, gestion de l’hygiène menstruelle et non-violence réalisée par LCDE en mai 2020 », le châtiment corporel persiste comme la forme de violence physique existante citée par 48,1% des enquêtés. L’enquête révèle aussi que 94,9% des enquêtés pensent que les élèves sont auteurs de violence et 47,9% pensent que les enseignants sont auteurs de violence. Le directeurs et les parents d’élèves suivent avec respectivement environ 3% des élèves. Pourquoi combattre le fléau de la violence en milieu scolaire ? Pour la Chaine de l’Espoir, la violence a des repersécutions négatives psychologiques, corporelles sur la santé de l’enfant et sur son avenir.

Allumer le flambeau de la non-violence en milieu scolaire

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet MSME, il a été initié par La Chaine de l’Espoir la sélection de l’enseignant ambassadeur de la non-violence (EANOV). Ceci, dans le but de créer plus de motivation et d’encouragement sur la thématique à l’endroit du corps enseignant et des établissements dudit projet. Pour ce faire, LCDE en collaboration avec l’association Jeunesse et Avenir du Togo (JAT) ont organisé une enquête dans 5 écoles (l’EPP Gbonvié 1, EPP Gbonvié 2, EPP Adjallé, CEG Tokoin Nord, et Lycée Tokoin Solidarité) du projet auprès des écoles et autres acteurs de l’école pour la sélection des enseignants ambassadeurs de la non-violence. A cet effet, 18 enseignants ont été identifiés et couronnés pour leur action en faveur d’une éducation non-violente grâce aux méthodes alternatives à la violence innovées et utilisées. Ces méthodes excluent l’usage du bâton, de la chicote pour enseigner et redresser les élèves, mais favorisent la parole, le dialogue avec des termes conciliants et encourageants.

D’après Thomas Diertrich, Coordonnateur de la Chaine de l’Espoir pays Togo-Bénin « il y a beaucoup de violence dans les écoles et cela impacte négativement les élèves tant sur leur parcours scolaire que sur leur vie. Nous formons des enseignants à des méthodes alternatives à la non-violence durant leur parcours pédagogique. L’objectif est de les amener à sensibiliser, s’engager pour la lutte contre toutes les formes de violence faites à l’école. En primant ces enseignants, nous voulons les féliciter, encourager et inciter les autres collègues à promouvoir davantage la non-violence et éliminer la violence à l’école ».

L’impact de l’éducation sans violence à l’école

Ce choix porté sur ces enseignants renforce le défi de continuer par éduquer les élèves du Togo dans un climat pacifique. « Aujourd’hui nous avons compris que le bâton à lui seul ne peut pas édifier un enfant et faire de lui un enfant pacifique dans l’avenir. Nous adhérons à une éducation sans violence en milieu scolaire. Ayant essayé cette éducation au cours de l’année 2019-2020, les élèves ont vu en nous non seulement des enseignants mais aussi des parents », a témoigné la porte-parole des enseignants primés, Mme Kodjovi Abla Mawunyo.

Pour Ferdinand, élève en classe de 3è, Pair Educateur du club Non-violence du lycée Tokoin Solidarité, « grâce aux formations de la JAT, nous organisons des causeries éducatives, des entretiens individuels et projections des films. Ce qui a permis de freiner la violence dans notre établissement scolaire ».

C’est quoi le projet MSME ?

Le projet mené par la Chaine de l’Espoir (LCDE) et les associations JAT et Wash Volunteers (WV) est dans une approche intégrée pour l’amélioration de la santé du bien-être des établissements scolaires togolais. Il est co-financé par LCDE et l’Agence Française de Développement (AFD) sur une durée de 2019-2021. Il est mis en œuvre à l’EPP Gbonvié 1, EPP Gbonvié 2, EPP Adjallé, EPP Doumasséssé, CEG Tokoin Nord, CEG Atikpa, Lycée Tokoin et Lycée Tokoin Solidarité. Ce projet vise à développer les capacités de la communauté scolaire afin de réduire à long terme les facteurs mettant en péril la santé des élèves et leur apprentissage scolaire, d’une part et de renforcer les facteurs qui contribuent à l’amélioration des capacités et la motivation de l’élève durant son parcours scolaire d’autre part.

Abel Ozih

Laissez un commentaire

Connectez-vous :




slider-image

Le nep nep : plus de plaisir sexuel dans le couple

12 Oct 2020

Le nep-nep est très prisé dans l’entretien de l’appareil génital de la femme et très efficace contre les démangeaisons vaginales et les pertes blanches anormales. C'est un véritable allié de la femme.

Plantes médicinales locales contre la Covid-19

14 May 2020

Il existe des recettes maison qui contribuent à renforcer le système immunitaire. Santé-Education a toujours publié des articles qui recommandent des recettes, des astuces et pratiques

L’utilisation sans avis médical du viagra peut entrainer des problèmes de santé

25 Jan 2021

L’utilisation du viagra présente beaucoup de conséquences négatives pour la santé comme la diminution de l’érection naturelle, l’hypotension, l’infarctus, la perte de la vision, érections prolongées.

Accidents de route en fin d’année 2020 : 110 cas enregistrés au CHU Sylvanus Olympio

25 Jan 2021

Les accidents de circulation routière constituent un problème de santé publique majeur. Ils ont de lourdes conséquences en termes de mortalité et de morbidité.