Tribune : « Dans la lutte contre les hépatites nous sommes loin du bout du tunnel »

Image

by Mignake Gnim Zabdiel 28 Jul 2020 0 commentaires 644 Vues

En 2018 l’Organisation Mondiale de la Santé recensait 325 millions de personnes touchés par l’hépatite B et C dans le monde. Ces virus de l’hépatite sont les plus courants dans notre pays le Togo avec la majorité des parts attribuée à l’hépatite B. Avec le Cabinet Nouvelle Formule Sanitaire (NFS-Togo) nous menons la lutte contre les hépatites depuis 2012. C’est fort de cette expérience d’acteurs que nous pouvons dire que la situation ne semble pas s’améliorer.

 

Dans le compte de la journée mondiale anti-hépatite du 28 juillet 2019, nous avons réalisé une étude sur 1000 sujets à Lomé et ses environs. 21,5% (soit 215) de ces personnes dépistées étaient positifs au virus de l’hépatite B et 1,6% positifs au virus de l’hépatite C. Le taux de personnes infectés par le virus de l’hépatite B sur cet échantillon dépasse de loin la moyenne des 8% publié par l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS). Le rapport mondial de l’OMS sur l’hépatite pour 2017 (WHO Global hepatitis report, 2017) indiquait que la majorité de personnes infectées par les virus de l’hépatite n’ont pas accès aux dépistages et aux traitements qui pourraient leur sauver la vie. Ces propos ont été encore une fois confirmés sur le terrain avec 60% des 1000 sujets qui ne connaissaient pas leur statut. Le plus alarmant est la difficulté des populations à se procurer les trois doses de vaccin contre ces virus. Sur les 785 non porteurs de virus, seuls 430 se sont faits vacciner. Les 580 restants n’ont pas pu, restant donc exposés aux virus.

Avec ces résultats nous sommes loin du bout du tunnel dans la lutte contre les hépatites au Togo et beaucoup d’efforts stratégiques restent à faire. Depuis 2012, sur les médias nous avons émis des cris d’alarme à l’endroit des autorités pour la création d’un programme national de lutte contre les hépatites comme recommandé par l’OMS. A défaut nous avons obtenu la création d’une division nationale de lutte contre les hépatites rattachée au Programme National de Lutte contre le Sida/Infections Sexuellement Transmissibles (PNLS/IST) qui n’est pas rien non plus.


Nous allons être reconnaissants même si c’est du devoir étatique d’offrir de meilleures conditions de santé à ses populations. Ce sur quoi nous insistons, c’est la nécessité pour la division nationale d’établir un protocole de lutte à divulguer aux soignants et autres partenaires de la lutte. Nous parlons de choses concrètes comme rendre obligatoire et gratuit le dépistage des hépatites virales et la vaccination ; et surtout pour toute femme enceinte ou accouchée et à tout nouveau-né dans les 24h suivant sa naissance contre la période de 06 semaines observée jusque-là.

Pour finir il faudra que nous les praticiens de la médecine tradi-moderne basée sur nos ressources endogènes soyons impliqués dans cette lutte. De nos jours les prouesses de notre médecine dépassent le cadre restrictif de médecine alternative auquel on le circonscrit souvent. Je donne pour preuve notre centre Nouvelle Formule Sanitaire (NFS-Togo) qui annuellement prend en charge rien que pour les hépatites une moyenne de 1000 patients avec un pourcentage de satisfaction de 70 à 80%.

Il faut qu’on commence par permettre la vraie collaboration entre les praticiens des deux bords (médecine classique et traditionnelle) et que l’on cesse de dépeindre cette richesse africaine. En attendant les hépatites virales continuent de tuer.

 

Par: Mathieu Kponou Tobossi, Consultant en naturothérapie, Expert en phytohépatologie, Directeur du cabinet Nouvelle Formule Sanitaire (NFS)

Laissez un commentaire

Connectez-vous :




slider-image

Le nep nep : plus de plaisir sexuel dans le couple

12 Oct 2020

Le nep-nep est très prisé dans l’entretien de l’appareil génital de la femme et très efficace contre les démangeaisons vaginales et les pertes blanches anormales. C'est un véritable allié de la femme.

Gongoli : la plante qui booste l’orgasme féminin

19 Oct 2020

Le Gongoli stimule le désir, la frigidité, remédie à la sécheresse vaginale. Il aide à lubrifier naturellement le vagin pendant le rapport sexuel et donne une bonne odeur aux sécrétions vaginales.

Etendre la couverture vaccinale contre la Covid-19 au Togo

19 Apr 2021

Actuellement, la vaccination continue avec des équipes mobiles. Avec tous ces sites de vaccination, nous avons fait le point pour...

Hausse inquiétante des cas de Covid-19 au Togo

19 Apr 2021

Environ 160.000 Togolais ont déjà reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. Néanmoins, les chiffres de la pandémie repartent à la hausse depuis quelques semaines.